Etudes et rapports sur l'emploi et la formation

Le DIF

- "Le DIF : 3 ans après", une enquête DEMOS



DEMOS publie les résultats de sa première enquête sur le droit individuel à la formation : « DIF, 3 ans après ... ».

Les partenaires sociaux avaient prévu un rythme soutenu dès la mise en place de ce dispositif, mais le calendrier de mise en œuvre a été revu et étalé dans le temps.

Cette enquête met l'accent sur les points suivants :

- la mise en œuvre du DIF est parfois négociée (20%) mais rarement conflictuelle (2,45%);
- le DIF paraît être majoritairement utilisé pour des formations sans aucun lien avec l'activité de la structure mais en rapport avec des formations métiers autres ou transversales comme l'informatique et les langues;
- le DIF se réalise pour 28,57% hors du temps de travail (RTT, congés payés, cours du soir, formation à distance…) et pour 41,76% en combinant les deux options (pendant et hors du temps de travail);
- une complémentarité entre les dispositifs du DIF et du plan de formation pour un même projet se met en place (72,13%);
56,25% des entreprises interrogées estiment que le DIF devrait connaître une croissance significative en 2007, même s'il existe un manque d'intérêt des salariés;
- les entreprises financent majoritairement le DIF sur le budget de formation sans enveloppe spécifique et réservée (53,30%).

Consultez l'étude


- Premier baromètre DIF, FFP - GARF



Le GARF (groupement des acteurs et des responsables de formation) et la FFP (fédération de la formation professionnelle) ont lancé le premier « baromètre DIF ». Il a pour objectif de mesurer régulièrement l'évolution du dispositif et ses perspectives.
Ce « baromètre » permet un regard croisé des responsables de formation, et des dirigeants d'organismes de formation, sur le DIF

Cette étude révèle quatre aspects majeurs :
- les départs en DIF se font à égalité sur le temps de travail et hors du temps de travail
- les formations spécifiques à un métier recueillent les faveurs du DIF (après les langues et l'informatique)
- plus de 45% des actions DIF concernent les ouvriers et les employés
- les 3/4 des entreprises n'ont jamais refusé de demandes de DIF

On note dans cette étude que les responsables de formation des structures font souvent appel aux organismes de formation pour les accompagner dans l'ingénierie de formation et financière et la communication autour du DIF.
Enfin, les responsables de formation estiment que les salariés deviennent plus acteurs de leur formation mais la gestion de la formation devient plus complexe pour l'entreprise.


Consultez l'étude